mercredi 23 juin 2021

::: Dans la forêt du Musée Sentimental, Sésame chante pour les étoiles :::

 Maryse Vaugarny n’hésite pas à donner de sa personne pour faire vivre les personnages imaginaires qui séjournent dans son petit Musée Sentimental de la rue du Château du Roi à Cahors. Ce lieu est sa fabrique à habiter le monde ailleurs. Sésame, l'enfant sauvage qui s'est invité au musée cette année, vit dans une forêt abri. Une petite merveille de poésie à découvrir en petit comité et sur réservation au 06 78 23 90 82 jusqu'au 8 juillet.


Dans son petit Musée Sentimental, Maryse Vaugarny construit des univers parallèles.  Elle participe chaque année au festival Cahors Juin Jardins en créant des installations intérieures, accumulation d'objets divers glanés au coup de cœur et sans intention, principalement des poupées, qui animent son bric à brac tout en poésie et messages subliminaux. Le végétal est présent bien sûr et croit sans limites dans cette grotte qui s'enfonce dans la fraicheur des caves du Cahors médiéval. 

Cette année, Maryse Vaugarny a inventé-invité Sésame. "Je me suis raconté une histoire, explique-t-elle. Tout ce que j'ai glané m'a servie. Mon petit Sésame m'a pris par la main pour construire son abri."

Car Sésame est un personne enfant, sauvage, heureux, relié aux éléments, chantant pour les étoiles. Il nettoie les fougères qui lui serviront de matelas et n'a peur de rien. Il a choisi de se retirer du monde mais sait comment libérer le coeur des hommes qui lui rendent visite.  Avec lui, un ami corbeau qu'il a apprivoisé. "J'ai choisi un personne enfant parce que je savais qu'il allait interroger les adultes que nous sommes, sur notre capacité à aller loin dans la forêt sans avoir peur et à dormir sous les étoiles" précise Maryse Vaugarny.

L'odeur des fougères, la fraicheur de la forêt, la présence de l'eau... Tout est là pour que l’espace s’étende et l’imaginaire s’agrandisse.  

Sésame le sauvage - Musée Sentimental - 112 rue du Château du Roi

jeudi 3 juin 2021

::: FAIRE ART DE TOUT BOIS : THIERRY TENEUL A CAILLAC :::


Invité de la 16e édition du festival Cahors Juin Jardins dans le cadre du projet Faire Art de Tout Bois* et du parcours des Jardins paysage, Thierry Teneul a créé un "Kiosque" végétal à Caillac, au bord du lac de La Vergne, mi abri mi tripode évoquant les sauriens d'un autre temps.


@Thierry Teneul - Kiosque - Faire Art de Tout Bois 2021

Le travail de Thierry Teneul s’inscrit dans une relation intense avec la nature et le végétal. Artiste représentatif du Land Art, il utilise des matériaux du milieu naturel et questionne le paysage et les relations qu’entretient l’homme avec son environnement. Avant d’intervenir sur un nouveau site, Thierry prend le temps de connaître l’histoire que le caractérise. 

Thierry Teneul - 2021 from Alain Astruc on Vimeo.

A Caillac, autour du lac et à l'endroit où sera créé le prochain Jardin paysage, l'artiste s'est inspiré de la thématique 2021 du festival Cahors Juin Jardins  - Poétique du Sauvage - pour imaginer une figure végétale monumentale, tripode et composée de bois de noyer taillé localement : Le Kiosque.

Croissance insolente de bois tordu qui de jour en jour envahi l’espace. Labeur perpétuel de l’homme qui taille pour maintenir cet  être infernal. A force de se développer, il épouse les courbes du paysage et en vient à couvrir celui qui le contemple au lieu de le contraindre. Devenu bête monstrueuse, le tripode aux pattes puissantes se met en marche et accompagne l’esprit vagabond de celui qui passe dessous. Kiosque protecteur et inspirant, il concrétise un lieu ouvert à l’expression des sons et des corps. Il détermine un territoire habité par les muses…  (Thierry Teneul)

  • A découvrir à Caillac dès le 4 juin dans le cadre du festival Cahors Juin Jardins
  • Les 12/13 juin, de 15h à 17h, visite accompagnée par les habitants du village


 *Faire Art de Tout Bois est un projet régional d'expérimentation piloté par le PETR  (Pôle d’équilibre territorial et rural du Grand Quercy) en partenariat avec l'association Juin Jardins dans le cadre du parcours des Jardins paysage.

mercredi 2 juin 2021

::: LES EPOUXP DEFIENT LA SURVEILLANCE GLOBALE AVEC DES NICHOIRS :::

Les murs s’écroulent tranquillement et on regarde ailleurs ! Pour Les EpouxP - Pascale & Damien Peyret, la poétique du sauvage, thématique 2021 proposée aux artistes, consiste à transformer les caméras de surveillance en nichoirs à oiseaux et à les installer sur les poteaux des éclairages publics de Cahors. Une façon poétique de pointer les dérives de la surveillance globale dans nos sociétés et les atteintes à nos libertés individuelles.


 

@Alain Astruc - Les EpouxP - Les murs s'écroulent tranquillement

Les murs s’écroulent tranquillement est une installation qui questionnent la place du sauvage dans l’espace public. Elle se déploie discrètement sur les réverbères urbains depuis la place Antonin Bergon et à travers la ville de Cahors.


Les EpouxP - Pascale & Damien Peyret - 2021 from Alain Astruc on Vimeo.

En détournant les dispositifs de vidéo surveillance pour les transformer en nichoirs à oiseaux, Les EpouxP – Pascale & Damien Peyret interrogent la société humaine et ses dérives. Le contre-emploi opère un basculement de perspective sur le vivant. A la liberté des oiseaux, s’oppose le développement de la société de surveillance. A l’effondrement de la biodiversité répond l’effondrement tranquille des murs qui protégeaient notre intimité.

La démarche artistique de Pascale et Damien Peyret s’intéresse aux phénomènes de la mémoire sous toutes ses formes et leurs processus de création participent à la pratique de l’art en commun. Les dispositifs qu’ils mettent en oeuvre activent la prise de conscience personnelle et collective que nos vies sont en permanence observées, suivies, profilées, et que dans ce pistage, nous nous révélons les meilleurs informateurs de nous-mêmes. Les murs s’écroulent tranquillement, qui emprunte son titre à la Page d’écriture de Jacques Prévert, participent à cette démarche.


  • A découvrir dès le 4 juin de 16h à 18h en présence des artistes
  • Vendredi 4 juin, de 19h à 19h30, performance à l'occasion de l'inauguration en facebook Live

::: INAUGURATION DU FESTIVAL EN LIVE LE 4 JUIN SUR FACEBOOK ! :::

Exceptionnellement, l'inauguration du festival Cahors Juin Jardins 2021 se fera en facebook live en raison du contexte sanitaire. Dommage hein?! Alors soyez nombreux à partager cet événement avec nous et promis, l'an prochain, on vous prépare une inauguration festive, gustative, dansante et sans virus! Rejoignez-nous vendredi 4 juin à 19h sur (20+) Inauguration du festival En LIVE le 4 juin sur facebook! | Facebook


@Aurore Valade - Parade

Pas de grand rassemblement, pas de performance dégustative, pas de buvette, pas d'échanges avec les artistes... EH BIEN FIGUREZ-VOUS QUE L'EQUIPE DE CAHORS JUIN JARDINS VA ENCORE VOUS ETONNER ! Vendredi 4 juin, à l'heure où se remplissent les terrasses, nous vous proposons de nous suivre sur facebook live (ce n'est pas incompatible avec les terrasses) pour participer à la performance d'inauguration en présence des artistes et de nos partenaires. Vous découvrirez des rencontres avec les sauvages, une parade de drôles d'échassiers, une danse chamanique car il en faut en ce moment, une lecture, une séance de jardinage, les chimères de Gol3m et des nichoirs à oiseaux qui défient la surveillance globale. Il paraît même que la fédération française des arts (FFA) sera présente pour notre grande fierté. En vrai, ce sera un long plan séquence de cinéma... On vous en dira plus très bientôt!

mardi 1 juin 2021

::: CHRISTOPHE LE GOFF ET L'ESPRIT DU LIEU :::

Dans le cadre de la 16ème édition du festival Cahors Juin jardins, le danseur performeur et chorégraphe Christophe Le Goff est invité à porter la parure du sauvage pour goûter l'esprit du lieu. Genius Loci, c'est le titre de son intervention tout au long du week-end de lancement du festival Cahors Juin Jardins. Et pour se mettre dans l'ambiance, il a proposé un workshop dans la forêt, ouvert aux danseurs amateurs  pour "ne rien produire " mais "pour tout sentir."



Photos@Lorena Calandin

Marcher dans la forêt, frôler les herbes, fermer les yeux et vouloir se frotter aux arbres, sentir la terre, crier. Un abandon du corps et de ce qui retient. Découvrir que c'est plus profond qu'on ne l'imagine et pourtant y aller. Là, dans cette antériorité animale et sauvage qui nous habite depuis des millions d'années et pourtant si enfouie. Personne pour nous regarder, ou si peu. Tant mieux! 

En amont du festival, Christophe Le Goff, danseur, performeur et chorégraphe a offert aux danseurs amateurs un moment en suspens autour du Genius Loci - l'esprit du lieu. C'est aussi à partir de ce in situ qu'il a construit ses interventions dans la ville de Cahors. Pour Cahors Juin Jardins, c'est une première : Accueillir un danseur et construire en mouvement une oeuvre sauvage dans les jardins. La thématique l'a inspiré. "L’homme sauvage est sans limites, étrange et étranger. Etrange étrangeté. Il ne connaît pas les frontières, les barrières, ni les enclos de Jardins. Animal connecté «à la nuit sans fond dont nous provenons» (Quignard), il réveille en nous le vide, le rire et la peur. "explique Christophe Le Goff. 

 


Vêtu d’une parure et d'un masque d'homme sauvage réalisé par la créatrice de costumes Sylvie Durin, Christophe Le Goff, danseur performer et chorégraphe, cherche à Cahors sa montagne et sa forêt pour marcher, danser, méditer, courir à contre-courant de ce qui fait le quotidien des humains. Il explore le Genius Loci partout où il passe et l'exprime par la rencontre d'un corps et d'un lieu. Tantôt méditatif, tantôt espiègle, parfois rugueux et hurleur, parfois visité par l'esprit du lieu, il fait sa mascarade dans les rues de la ville. 
Il convoque l’innocence, la magie et l’animal, le temps minéral et les espaces improbables… (et trouve) les mauvaises herbes et fleurs sauvages entre les pavés. Il y a de "l'organique, de l'étrange, du pulsionnel, du spirituel et du sensible" dans sa démarche qui s'inscrit aussi dans la mascarade carnavalesque du "wilderman", mi homme, mi animal, quittant les bois pour annoncer le changement. 

  • du 4 au 6 juin, performances sauvages dans l'espace public
  • Le 5 juin à 17h au jardin Mauresque - Genius Loci, performance dansée, 
  • Le 6 juin à 17h au Square Olivier de Magny - Genius Loci, performance dansée


::: LBRE ABRI, 9ème COLLABORATION AVEC LE LYCÉE DES TERRITOIRES DU MONTAT :::

Dans le cadre de la 9ème participation au projet artistique et culturel DRAC DRAAF mené avec le lycée des Territoires de Cahors – Le Montat, la paysagiste Christine Martinet et la graphiste scénographe Emmanuelle Sans ont été invitées à sensibiliser les élèves de 1ère GMNF (gestion des milieux naturels et de la faune) et de 1ère SAPAT (aide aux personnes) à la représentation du sauvage dans le paysage naturel et par l’écriture. 




Libre Abri est une oeuvre participative in situ, co-construite en bois local, avec les élèves, l’équipe enseignante, les artistes invitées et l’appui de l’association juin Jardins. Ce fût une expérience très enrichissante de construire ce Libre Abri à travers un projet qui se voulait avant tout participatif, explique Christine Martinet, architecte paysagiste.  

Au fur et à mesure de l’élaboration du projet et des rencontres avec les élèves et leur enseignante Lucile Raynaud, une réflexion autour de l’abri et du symbole primitif a émergé comme représentation du sauvage. Nous sommes partis d’un « nuage de mots », une technique souvent très efficace pour faire émerger des notions, des idées qui allaient façonner notre projet commun. Les élèves ont été invités à s’exprimer autour de la thématique du « sauvage » avec une grande liberté d’expression, poursuit Christine Martinet. Pas à pas, au fil des ateliers, des mots, des formes, des dessins puis des maquettes, l'installation in situ s'est dessinée, accordant au paysage dans lequel elle allait se fixer une place primordiale: l'étang, la faune et la flore. Puis l'écriture et les symboles primitifs, traces préhistoriques du temps, du sens et de la mémoire ont gravé le bois. 



Christine Martinet avec les élèves du Montat - photo @Emmanuelle Sans


Même lors de la phase de « construction », chacun était invité à donner son avis, prendre du recul pour mieux appréhender l’esthétique générale et initier d’éventuelles modifications.

Dôme géodésique ouvert sur le paysage, Libre Abri ressemble à un espace refuge, ancré dans le paysage, entouré de sa faune bruyante et de sa flore sauvage, accueillant les mots des élèves sur ses branches comme une offrande. Un lieu de méditation.


  • Libre Abri, à découvrir les 5 et 6 juin, de 15h30 à 17h en présence des artistes, au Lycée des Territoires de Cahors - Le Montat

lundi 31 mai 2021

::: GOL3M, LA FANTAISIE AU PAYS DES MERVEILLES :::

Dans le cadre de la 16ème édition du festival Cahors Juin Jardins, Gol3m a imaginé une fiction autour de l’homme sauvage, figurée par le Daemon. Installé dans le hall du Chai à Cahors, il occupe tout l'espace d'une installation où le queer et le fantastique illuminent l'espace de peintures, de prints, de céramiques et autres fantaisies.


@Golem - Speranza

«Trois hommes cherchent l’animal. Le premier monte dans un grand arbre noir et pèle une orange. Le second glisse nu dans la boue bleue et bêle. Le troisième s’envole sur la plume rouge de l’Oiseau Formidable. Après avoir franchi le pont rocailleur (gardé par le Gol3m de l’enfance et de l’imaginaire!), ils se retrouvent au propre, dans le creux chaud des Mégamontagnes. C’est ici, dans l’obscurité, que dort l’animal…. » . 

Dans l'univers étrange et festif de Gol3m, les licornes sont roses aux yeux bleus, les volcans ont de longs sourcils et les chats fument la pipe. Et rien ni personne ne semblent s'en offusquer. Il y a de l'enfance et du conte de fées aguicheuses, du genre et du métissage, de la chimère au pays des merveilles, des références poétiques et de la provocation malicieuse chez Gol3m. On aimerait rentrer dans ses grandes fresques murales pour faire la fête avec ses habitants!

Peintre touche à tout, il expérimente différents formats tels que la sérigraphie, la peinture numérique ou la peinture sur bois, que l'on retrouve dans son exposition au Chai, avec une prédilection pour les grandes fresques murales. On découvre des personnages fantastiques avec une dimension Queer, rappelant l'art collectif queer "General Idea" actif dans les années 1970.  

@Gol3m - Licorne

Le bestiaire mythologique, l’univers de la sorcellerie, les personnages fantastiques, les chimères et sorcières, hybrides mi-humain mi-animal, sont les compagnons de route de Gol3m. Le végétal et l’animal occupent les pleins et les vides de ses dessins, laissant une place au sauvage, à la transe et à la danse. Les formes sont brutes et courbes, les couleurs vives et souvent primaires. C’est une fête à laquelle nous convie Gol3m. 

  • Daemon, le Chai à Cahors, du 4 au 30 juin 2021
  • Le 4 juin, de 10h à 11h et de 11h15 à 12h15, visite accompagnée pour les scolaires
  • Le 4 juin, de 14h à 17h, signatures de prints en présence de l'artiste


samedi 29 mai 2021

::: YVONNE CALSOU, DANS SES BRAS AU FIL DU TEMPS :::

Pour cette 16ème édition du festival Cahors Juin Jardins, Yvonne Calsou est invitée à créer une oeuvre in situ, Dans ses bras, ombre portée d'un arbre au sol et en façade près du pont Valentré. Cette création s'inscrit dans le cadre d'une collaboration avec le Centre d'art Caza d'Oro au Mas d'Azil (Ariège) avec lequel l'association Juin Jardins partage l'intérêt pour le paysage et le sauvage. 



@Alain Astruc - work in progress Yvonne Calsou

Réalisée dans le jardin de la petite maison qui jouxte le pont Valentré, cette œuvre éphémère joue avec l'ombre, la lumière, le temps et simplement deux matériaux: le fusain pour l'ombre noire portée sur les murs et la chaux agricole pour le dessin blanc au sol. Avec une économie de moyens revendiquée, Yvonne Calsou invente une ombre imaginaire qui serait celle de l'unique arbre du jardin quand il aurait pris tout son essor. Acte poétique et modestie des matériaux s'unissent pour créer une oeuvre qui disparaîtra comme elle est venue, discrètement, au fil du temps, sans laisser de trace sinon le souvenir d'une ombre peut-être rêvée. 

Le point de départ de ce projet : la villa aux volets fermés qui jouxte le Pont Valentré, explique Yvonne Calsou.. Côté rue, c’est une villa inhabitée. Coté Lot, au pied du pont, posée sur un gazon bien entretenu, elle semble plutôt assoupie. Au fond de la parcelle, un arbre partage sa solitude. Et de rêver, puisque les arbres ont la particularité de croître quasi éternellement, qu’un jour son ombre rejoindra la villa et l’embrassera de toute sa hauteur. 

@Yvonne Calsou - Chambre claire - Caza d'Oro

Yvonne Calsou est une artiste multidisciplinaire. Elle explore le dessin, la photographie, la vidéo, le son, les installations en se basant sur le principe d’une économie des moyens, utilisant des matériaux modestes et sobres. Elle confronte les lieux insolites avec l’art pour en révéler un point de vue nouveau, une dimension plus mystérieuse. 

Invitée pendant le festival Cahors Juin Jardins, elle poursuit à Cahors, une réflexion amorcée au centre d'art Caza d'Oro (Mas d'Azil - Ariège), avec notamment une série de dessins sur calque représentant une version du paysage d'un romantisme gothique et ardant.

  •    Dans ses bras, Maison jouxtant le pont Valentré à Cahors, du 4 au 30 juin 2021. 
  •    Chambre Claire - Caza d'Oro, Mas d'Azil, avril à juin 2021 

vendredi 28 mai 2021

::: RUMEN DIMITROV, LA DÉLICATESSE À LA TRONÇONNEUSE :::

Pour cette 16ème édition, Cahors Juin Jardins invite l'artiste bulgare Rumen Dimitrov à produire une oeuvre dans la square Olivier de Magny et au Jardin Bourian de Dégagnac*.  La délicatesse des formes se travaille à la tronçonneuse qu'il manie comme un crayon!



@Rumen Dimitrov Meditation Temple, Darmstadt Germany 2020


Rumen Dimitrov, surnommé «Popa», est un artiste sculpteur bulgare orienté land art. Ses sculptures/installations s’associent à la nature et au paysage qui les entourent. Rumen Dimitrov parcourt la planète depuis une quinzaine d'années laissant des traces de son passage un peu partout. Avec sa tronçonneuse qu'il manie comme un crayon, il dessine ses sujets en deux et trois dimensions. Il utilise des matériaux naturels et modestes, ajustés à ses oeuvres, tels que la pierre, le bois, la terre, le sable et les branches. 


Rumen Dimitrov - 2021 from Alain Astruc on Vimeo.

Son art s’inspire aussi des rites et célébrations de son pays. A Cahors, il propose Dancing figures/fairies, création de trois figures cinétiques dans leur structure créant une impression de mouvement et de danse, inspirées de « Enyovden », fête Bulgare célébrant les herbes sauvages et les créatures étranges qui vivent dans la forêt. 

  • Dancing figures fairies, Square Olivier Magny à Cahors, du 4 au 30 juin 2021
  • Jardin Bourian, à Dégagnac, à partir du 6 juin 2021
*Dans le cadre du parcours des Jardins paysages et du projet renouvelé Faire Art de Tout Bois mené en collaboration avec le Pôle d’équilibre territorial et rural du Grand Quercy.

mercredi 26 mai 2021

::: DENISE BRESCIANI, L'ARCHEOLOGIE DU GOÛT ET LE RITUEL DU SAUVAGE:::

Invitée à plus d’un titre à la 16ème édition du festival Cahors Juin Jardins, Denise Bresciani, artiste plasticienne, architecte et designer, intervient à Cahors dans le cloître de la cathédrale Saint-Etienne et propose une installation culinaire/expérience sensorielle itinérante au Jardin Bourian (Dégagnac) dans le cadre du projet Oser Croquer le Paysage*.


Denise Bresciani - 2021 from Alain Astruc on Vimeo.

Denise Bresciani mène une approche expérimentale sur la manière de faire vivre les procédés traditionnels ancestraux et leur hybridation. Ce faisant, elle crée des outils, des sculptures, des installations, des usages, des rituels de transformation et de dégustation qui interrogent l’être humain et son environnement.

A Cahors, Denise Bresciani propose une réinterprétation de son installation Réconciliation créée en 2020 à l’occasion de l’exposition Merveilleux vivant à l’Abbaye de l’Escaladieu (Haute Pyrénées). Tressée de chanvre, cette pièce sobre et modeste, retranscrite dans le Cloître de la Cathédrale Saint-Étienne, passe du vertical à l’horizontal, telle une hydre végétale et sauvage qui serpente d’un jardin à l’autre par un jeu d’illusion. Mi animale, mi végétale, chimère et sentinelle, elle semble protéger l’édifice et interpelle les visiteurs sur les menaces qui pèsent sur notre monde.

Denise Bresciani est par ailleurs invitée à créer une œuvre dégustative au Jardin Bourian (Dégagnac) Dans ce fameux jardin participatif et pédagogique, elle pioche les plantes comestibles et les sauvages qu'elle associe à ses recherches autour de la fermentation et autres procédés, puis donne à voir les métamorphoses de l'aliment à travers différents rituels de présentations.



@Denise Bresciani - Fraises

Soucieuse d'une nature sauvage qu'elle explore et transforme par divers rituels, métamorphoses, recettes et fétiches, elle gravite autour d'une (pré)histoire intemporelle et semble inviter une pensée sauvage imaginaire connectée à la nature. Si on pense à la nourriture dans le sens de quelque chose qui produit de l’énergie vitale, il est évident de penser que ça ne se réduit pas seulement à ce que nous mangeons, explique-t-elle.

L'intervention que Denise Bresciani propose au Jardin Bourian, dépasse l'objet nourriture pour évoquer des éléments naturels comestibles directement connectés à ce magnifique jardin à découvrir via les sens. Ce sont des ingrédients issus d’une biodiversité faite de gestes d’amour en lien avec le temps et, aux caractéristiques propres de cet environnement, que j'expérimente et transforme via des procédés culinaires ancestraux avec la complicité des bénévoles du jardin, précise-t-elle.

 Intéressée depuis plusieurs années à la fermentation, au séchage et à d’autres pratiques de conservation, Denise Bresciani invite le public à se perdre dans une expérience qui associe  couleurs, odeurs, textures, goûts et ressentis. 

  • Réconciliation - Cloître de la cathédrale Saint-Étienne (Cahors). Du 4 au 30 juin 2021- ouvert de 8h à 18h
  • Oser croquer le paysage - Les Allées ouvertes du Jardin Bourian (Dégagnac). Le 6 juin de 10h à 18h

*"Oser croquer le paysage": une œuvre participative et dégustative avec l’artiste Denise Bresciani et une proposition du PETR Grand Quercy avec Cahors Juin Jardins dans le cadre du Plan régional Santé Environnement Occitanie.

lundi 24 mai 2021

::: FAIRE ART DE TOUT BOIS : CHRISTIAN VERDUN A DOUELLE :::

Dans le cadre du parcours des Jardins paysage et de FAIRE ART DE TOUT BOIS*, l'artiste lotois Christian Verdun propose une interprétation de la thématique Poétique du Sauvage en revisitant les statues Moaïs de l'île de Pâques, les colonnes grecques et le sourire éternel de l'Homme qui rit. Une visite sculpturale et métaphysique à découvrir dans le jardin zen de Douelle.



@Alain Astruc - Work in progress

Un peuplier monumental malade et pour partie abattu, laissant un tronc debout et des tronçons regroupés tout autour. C’est là que Christian Verdun a choisi de venir sculpter ses figures sauvages. Il s’inspire du dessin « l’homme qui rit » de Victor Hugo ou la marque sauvage d’un sourire éternel aurait épousé les figures Moaïs de l’île de Pâques.

"Je suis arrivé dans ce jardin paysage de Douelle et je vois des portions de tronc par terre. C'est un vieux peuplier malade. Tout de suite les Moïas me sont venus en mémoire. J'ai pris les outils et j'ai commencé à travailler. L'osier, sur place, a été intégré dans les trois visages. Et avec le soleil, les volumes sont encore plus marqués!"




Christian Verdun est un plasticien et illustrateur français de renom, passionné d’histoire et sensible aux préoccupations environnementales. Ses livres, ses illustrations, ses sculptures totem, ses installations, sa stèle du 3ème millénaire ont occupé le sol lotois et bien au-delà, jusqu’au pays du soleil levant. Depuis 2016 il a son propre « Petit musée » à Arcambal, où l’on peut découvrir plus de 300 oeuvres permanentes et des expositions temporaires d’autres artistes.


  • L'homme sauvage est rieur - à découvrir dans le jardin zen de Douelle à partir du 4 juin
  • Samedi 12 juin à 16h30 à Douelle : jeu de piste (départ près du pont) suivi de l'inauguration de l'oeuvre L'homme sauvage est rieur de Christian Verdun. 
>Port du masque et distanciation recommandés

* Un projet régional d'expérimentation culturelle piloté par le PETR (pôle d'équilibre territorial et rural) du Grand Quercy en partenariat avec l'association Juin Jardins

samedi 22 mai 2021

::: AURORE VALADE, UNE PARADE POUR LES MIGRATEURS:::

Aurore Valade, contrainte à domicile à l'occasion du premier confinement, découvre depuis sa Camargue la migration des flamants roses, les rites, les danses, l'élégance. Elle lit Habiter en oiseau de Vinciane Despret et la voilà exploratrice des parades de l'étrange échassier... A Cahors, les flamants roses passeront de jardins en jardins.



                                                                          @Aurore Valade - Parade


De la parade déguisée carnavalesque, aux parades amoureuses dansées complexes et effrénées des flamants roses, on retrouve une culture transmise au fil du temps, ritualisée, qui fête les mouvements de la création quand la terre sort de l’hiver et qu’il s’agit de se rencontrer pour créer des liens. 

Des coiffes en papier mâchés reprennent certaines des postures codifiées de ces grands migrateurs capables de réaliser une centaine de combinaison dansées en se perfectionnant au fil des années. Sculptures fragiles, destinées à être portées lors de déambulations urbaines, ces coiffes nous ramènent à la zoologie magique du carnaval et nous rappellent que nous pouvons déconfiner notre imaginaire pour « habiter en oiseau ».

 Photographe et artiste plasticienne, Aurore Valade conçoit des dispositifs performatifs et participatifs où elle invite des anonymes à (re)jouer des moments inspirés de leur quotidien. Ses scènes photographiques sont des actions plus que des représentations. Sa recherche actuelle se tourne vers le monde sauvage, animal et végétal.

 A Cahors, les flamants roses feront parade dans la ville pour migrer d’un jardin à l’autre avant de se poser dans le jardin du Chai pour l’été. Le théâtre de Cahors accueillera sur sa façade une représentation de la parade.

 

  • Parade (performance)Jardin du Chai et Déambulations dans Cahors
  • Parade (photographies), Façade du Théâtre de Cahors


lundi 15 février 2021

:::APPEL À PROJET RÉSIDENCE D’ARTISTES - juin jardins 🍀 :::


 Dans le contexte inédit et planétaire que nous subissons depuis plusieurs mois, une nouvelle représentation du monde émerge dans laquelle l’art et la nature collaborent. L'association Juin Jardins organise une résidence d'artistes en lien avec l'art, le jardin et la citoyenneté. Soutenue par la DRAC Occitanie, la ville de Cahors et le Grand Cahors, elle s'inscrit dans le cadre de la politique de la ville et de la revitalisation du quartier de Sainte Valérie.




Vous êtes artistes plasticiens.ennes, paysagistes, architectes, designer, vidéaste, etc.? Vous êtes un collectif ou vous avez l'habitude de travailler collectivement? Vous pensez que les droits culturels, la nature préservée, le paysage (rural/urbain, sauvage/domestiqué, végétal/minéral) et le lien social sont les enjeux essentiels pour aller vers un monde d'après désirable et acceptable? Cet appel à projet est peut-être pour vous ! 

Le propos de cette résidence est de participer à la redynamisation du quartier de Sainte Valérie à Cahors, à travers la création artistique, la pratique du jardinage, la notion de paysage (rural/urbain, sauvage/domestiqué, végétal/minéral), les enjeux du lien social, du vivre ensemble, du collectif que l’on peut redécouvrir dans les jardins partagés et la réappropriation des espaces extérieurs par les habitants. Les acteurs de cette résidence accompagneront les habitants dans la redynamisation en cours du quartier de Sainte Valérie par les collectivités et partenaires sociaux. L’association Juin Jardins coordonnera le projet. 

Les modalités de cet appel à projet se trouvent dans le dossier que vous pourrez télécharger ci-après. 

Dossier à envoyer par mai à cahorsjuinjardins@hotmail.fr
ET par courrier à Cahors Juin Jardins - La Chai - 52 avenue André Breton - 46000 Cahors
Date limite du dépôt du dossier le 20 mars 2021
Sélection des candidats :
31 mars 2021
PLUS D'INFOS ET INSCRIPTION ICI  >word      >pdf

lundi 8 février 2021

::: ÊTES-VOUS PRÊTS A ENDOSSER LA FIGURE DU SAUVAGE ? :::

 En 2020, nous avons souhaité faire revivre cette tradition de la figure de l’homme sauvage mais nous avons dû y renoncer compte tenu de la pandémie et des contraintes sanitaires que l’on connait. En 2021, nous relançons le projet  encore plus motivés et ce d’autant plus qu’en 2021 la 16ème édition du festival convoque ouvertement le sauvage avec notre thématique annuelle Symbiose acte 2, une poétique du sauvage.

dessins Alice Freytet


Le festival Cahors Juin Jardins s’intéresse cette année à la poétique du sauvage, cette énergie vitale (anima) que l’on retrouve dans la nature, dans le vivant, dans les périodes de transition et d’inquiétude. La figure de l’homme sauvage incarne ce lien ancestrale que l’humain entretenait avec la nature et qu’il a perdu. Cahors Juin Jardins vous invite à participer à la création d’une assemblée de parures d’hommes sauvages qui seront présentées pendant le festival 2021. 

Pour se faire, l’équipe de Juin Jardins organisera des ateliers entre février et avril 2021 pour la réalisation des masques et des parures de l'homme (ou la femme) sauvage, avec le savoir-faire de la paysagiste Alice Freytet et d’autres intervenants (couture, modelage, tressage, etc.).

Le projet est ouvert aux écoles, aux participants du parcours des jardins paysage, aux propriétaires des jardins privés et à toutes autres personnes que le pensée sauvage intrigue et passionne.

Plus d'infos: La figure du sauvage 2021

Pensez à vous inscrire par mail à cahorsjuinjardins@hotmail.fr avant le 15 février 2021 pour pouvoir participer aux ateliers de création des masques et parure de la figure du sauvage. Vos référentes pour le projet:

  • Blanchon Estelle> estelleblanchon@hotmail.fr > 06 24 52 16 17
  • Alice Freytet > alicefreytet@hotmail.fr > 06 87 3871 94


::: CAHORS JUIN JARDINS 2021, UNE POETIQUE DU SAUVAGE :::

 "Un tournant radical est amorcé. Une renaissance, qu’il faut qualifier de sauvage. L’art en est l’avant courrier¹. » Pour la 16ème édition du festival Cahors Juin jardins, après avoir exploré la Symbiose autour des systèmes d'entraide, nous nous intéressons à la poétique du sauvage, acte 2 de la thématique Symbiose.



Dans le contexte inédit et planétaire que nous subissons depuis plusieurs mois, une nouvelle représentation du monde émerge dans laquelle l’art et la nature collaborent en une poétique du sauvage qui sera en 2021, l’acte 2 d’une réflexion que nous avons amorcée en 2020 autour de la Symbiose (…une renaissance de l’entraide> 15ème édition du festival Cahors Juin Jardins).

Il n’est pas question d’anticiper un scénario catastrophe, ni d’afficher une confiance béate dans la prise de conscience d’une transition globale et généralisée à mettre en oeuvre. Il s’agit plutôt d’associer l’art et la nature dans une poétique du sauvage pour imaginer le monde d’après. Cette langue universelle réunit l’art et la nature dans un élan vital (anima) plaçant l’humain dans le cercle du vivant et dans la « concordanSe »²avec son environnement. Elle explore et dessine les contours d’une réconciliation symbiotique de l’homme avec la terre. Nous avons pu observer à l’issue du premier confinement, que la nature sauvage sortie des bois (chevreuils, sanglier, adventices, et autres plantes sauvages) s’invitait dans nos espaces humains, semant beauté et désordre. Et dans l’ivresse du déconfinement, nous nous sommes questionnés sur comment habiter le monde en limitant notre impact anthropocène ; comment redonner « toute sa place au respect de cette nature indocile »³; comment déconstruire cette relation déséquilibrée et destructrice que nous entretenons avec le vivant; comment partager et coexister avec la « biodiversité qui nous fonde et qui sait, créer de nouvelles formes de diplomatie avec le sauvage»⁴.

La poétique du sauvage est multiple, évoquant un imaginaire de liberté, de nature idyllique et sans entrave, autorégulatrice et belle ; un retour aux sources, une puissance vitale incroyable. Elle convie la pensée sauvage, liant le cosmos à l’infiniment petit, l’animal⁵ (dont l’humain) au végétal, le spirituel au biologique. Car ne l’oublions pas, le sauvage se cantonne aux lisières par peur de se faire domestiquer. Il rappelle la figure du sauvage⁶, mi-homme mi-végétal, étrange et étranger. Il renvoie à l’inquiétant et l’indomptable, stigmatisant la violence et l’opposition à l’ordre social. Il se décline en ensauvagement des masses, traduisant les angoisses d’une société qui s’interroge sur sa solidité et son avenir. ⁷ Et il est une part de nous, archaïque, enfouie et désapprise.

La poétique du sauvage est donc un chemin qu’empruntent l’art et la nature pour raconter, comprendre, traduire le monde. En 2021, quel que soit le contexte, Juin Jardins invite la poétique du sauvage à inspirer toutes ses actions et à écrire la 16è édition du festival Cahors Juin jardins.

¹⁻²Renaissance sauvage, l’art de l’Anthropocène, Guillaume Logé (avril 2019).
³Sauver le sauvage, Virginie Maris, philosophe de l’environnement au CNRS de Montpellier
⁴ Les diplomates, cohabiter avec les loups sur une autre carte du vivant, de Baptiste Morizot
Croire aux fauves, Nasstasia martin
Wilder Mann, Charles Freget - photographies
⁷ Edouard Trouillez, lexicographe, tribune lemonde.fr, 13 septembre 2020
Références cinéma : L'enfant sauvage Truffaut ; Grizzli man Herzog ; Into the wild/ sean Penn