Objets Graine

L’Objet graine est un symbole. Il concentre l’essence du travail des artistes qui ont participé à Cahors Juin Jardins depuis sont origine, quelle que soit leur discipline et leur matériau. En 2016, nous avons pensé que cette biodiversité artistique méritait d’être révélée, protégée, conservée. Le cabinet de curiosités CJJ 2016 a accueilli  tout le mois de juin à la médiathèque du Grand-Cahors une trentaine d'oeuvres. Au fil des années, d'autres se joindront à cette chambre à merveilles. Res naturalia, res artificiala, res scientifica : les Objets graine constitueront la mémoire de Cahors Juin Jardins... Merci à tous les artistes qui ont participé à cette première édition Objets Graine. Nous sommes heureux de vous les faire découvrir et impatients d'en accueillir de nouveaux. A suivre donc!!!


 


Éternel ? Et si l'on imaginait la Terre, ensemencée d'innombrables graines, aimée, choyée, couvée comme un oeuf fragile rempli de promesses... Au creux de son nid douillet, aurait-elle alors la chance de voir éclore de ses entrailles le germe d'une nouvelle humanité ?






Je crochète des objets pour établir une relation sensuelle à la forme dans ses plis et ses courbes, son organicité, une relation de durée à laquelle correspond tel volume, tel poids de corde.Ici la graine a poussé au rythme des mailles, qui telles des cellules ont évolué sous forme d'être hybride de ficelle de papier.Le volume est vide à l'intérieur comme pour laisser une respiration à la graine qui a poussé, dans les interstices des mailles ainsi que dans les excroissances qu'elles suscitent.








Le myrmécomorphisme ou myrmécomorphie désigne le phénomène par lequel un animal imite une fourmi, que ce soit par des traits morphologiques, comportementaux ou chimiques. Il s'agirait d'une forme de mimétisme batésien : une espèce inoffensive adopte la forme d'une espèce nocive.                       Plastique symbolique : matière de substitution, adaptation, contrefaçon, transformation, créativité en mouvement.           Tuyaux : alimentations symboliques, circulations continu en réseaux...
Introduire Le myrmécomorphe créature 1 dans les jardins de Cahors est une participation à la semence d'idées créatives dans le champ fertile du Festival. Future créature dans la nature.








A lui seul cet objet renferme le concept d'un monde sous cloche et nous renvoie aux voyages.
Des graines et de la terre sont présents au coeur de cette sphère : c'est un objet qui fait référence au temps et au déplacement des graines dans le monde entier.
C'est également une petite pièce évolutive où les graines vont pousser "in vitro" dans la structure aquatique.
















Cette estampe numérique fait partie de la série Suite en mouvement, Fibonacci. Elle reprend le motif des roues de la sculpture Observatoire et joue d'un mouvement de superposition et de rotation, évoluant par degrés suivant la "suite de Fibonacci", suite mathématique mise au point par le scientifique italien Leonardo Fibonacci et s'approchant au plus près du nombre d'or.







La graine est le symbole même de la richesse que la nature a sur développer pour assurer sa reproductibilité. Du fond sombre et flou de l'image, émerge une graine comme un suspens, défiant la gravité terrestre dans son élan, toujours dans la légèreté pour se laisser porter, tous les moyens sont bons pour s'immiscer dans la terre... Il en va de tout l'énergie de la vie dans sa dynamique. Ne laissant sur son passage que l'ombre d'un visage évanescent d'un être en devenir. Les graines c'est comme les idées, quand on les lancent elles peuvent germer.







"Penser la photographie en volume m'amène à inaugurer le procédé de sublichromie sur métal brillant. Par un jeu de pliage, la photographie se manipule pour se transformer en un objet sculptural aux lignes saillantes." Le mouvement des feuilles est désorienté, la réflexion de la lumière dessine et réinvente les formes d'une nouvelle plante. L'intention est de proposer la vision d'un végétal aux surfaces lisses et solides que l'on pense éternelles.






Graine : structure qui contient et protège l'embryon végétal.
L'emballage en papier bulle agit comme une graine qui en créant un espace, précaire et fragile, protège et accompagne.
La corde nouée et rigide s'échappe du moulage comme des racines. Mais d'une enveloppe renforcée, refermée par le scotch à l'image de cicatrices. A la lumière de mon travail récent, comme cet embryon de corde, qui porte sur la notion de transition, d'empreinte et d'enveloppe protectrice.







La broderie est un outil qui redessine les formes et transformations de la nature. Je capte dans mon herbier brodé, la représentation d'une plante en pleine mutation sur le fond bleu du cyanotype, technique ancienne de photographie utilisant le bleu de cyan pour capturer les contours du sujet végétal.







Graine magique de la vie, cycle germinatoire. La liane tourne sur elle même à l'infini, elle s'accroche à la roche du causse et trouve ainsi son appui. Couronne végétale symbole du cycle de la vie, de la graine et de la rudesse du Causse du Quercy.












"La rencontre entre matières plastiques et formes et couleurs végétales constitue depuis longtemps une manière d'invoquer un dialogue nature, culture au sein de mes installations. Tenter de faire plus beau que nature avec des objets usuels en plastique constitue, dans ma démarche, une interrogation provocante et ludique sur nos rapports au monde. Mauvaise graine, présentée ici, est un condensé tant formel et visuel que symbolique et sémantique de mon travail. Que sortira-t-il de cette graine synthétique ? "








" Cet objet est réalisé à partir d'une liane issue d'une vigne abandonnée. A l'intérieur un citron que j'ai regardé évoluer de mois en mois. De la graine à la plante, de la plante à la graine, cycle de la vie. Cet objet est à l'image de mon travail autour de la vie et du passage du temps. Et nous, humains, comment nous situons-nous dans le cycle naturel de la vie? Où en sommes-nous de notre rapport à la terre et au vivant? Pourrions-nous être sages, nous émerveiller de la vie et la traiter avec respect, conscients de notre vulnérabilité et de notre dépendance? "






La pratique de Nadia Ehrmann alias Nadia Von Foutre, se situe aux confins du dessin, de la narration et du graphisme. Lauréate de l'appel à projets en 2011, elle a réalisé une fresque dans le jardin de la Sorcière et du Dragon à Cahors, et habillé la façade de l'église de Canourgues (Les Junies) d'un tryptique. Après Walpurgis I et II, elle présente aujourd'hui la graine à facettes qui en émane : Walpurgis III permet de jeter des sorts et d'aller rejoindre les sorcière pour un Sabbat enflammé.





 
Jeu phonétique, homophonie avec «A seed story», cette pièce met l’accent sur des problématiques environnementales.
Une rencontre entre deux espèces malmenées, animale et végétale, aux interactions au fort potentiel de vie. Le crâne d’oiseau, ornementé de graines en dormance, prend des allures de relique, élevant la nature au rang du sacré.








Pensée est une figure endormie dont la tête semble être montée en graine.
Comme un fossile exhumé d’un site archéologique, elle se trouve figée dans un état transitoire à la manière du corail dont la particularité est d’être une matière à la fois morte et vivante.
L’agriculture, nourricière des peuples, subit les conséquences des apprentis sorciers. C’est le fonctionnement d’un système tout entier qui se trouve remis en cause par notre inconscience collective, comme dans la légende pourtant évocatrice et prédictive du mythe de l’Atlantide : en se croyant supérieur à la nature, en se proclamant génie tout puissant, l’Homme a abandonné depuis trop longtemps l’humilité à laquelle aurait dû le contraindre l’Histoire des civilisations passées.







La scolopendre ou Asplenium Scolopendrium est une espèce de fougères de la famille des Aspleniaceae. C'est aussi un des premiers végétaux apparus sur cette planète il y a près de 400 millions d'années et grâce auxquels le début de la photosynthèse nous offre l'oxygène dont nous avons tous besoin. Cette trace fossile de la plante est donc un hommage à la nature qui existait bien avant nous et résistera probablement bien après nous.








Cette boule faite d’une seule pièce mais suggérant une coque externe remplie d’une matière interne, met en perspective sous une autre forme une tension à l’œuvre dans ma pratique : entre matière et ligne, entre chair sous-jacente et surface graphique. Elle se présente comme un centre, un resserrement, cellulaire ou à l’image d’une graine ou d’un œuf.








Librement inspiré d’ «Alice au pays des merveilles» de Lewis Carroll.
«Mais alors, dit Alice, si le monde n’a absolument aucun sens, qui nous empêche d’en inventer un ?» Humpty Dumpty ce personnage oeuf posé sur un mur s’interroge sur le paradoxe de l’Objet Graine et de l’oeuf ? Entité perceptive et embryon végétal...










Dans la symbolique des fleurs, on attribue certaines vertus et emblèmes. Flore – figure allégorique CJJ détient les attributs de la naissance future du fruit, de la création, de l’espérance, de la persévérance, de la beauté, du règne des jardins et des champs cultivés avec bienveillance, de l’humilité et de l’amour sacré de la nature. Chaque morceau de tissu qui la compose contient l’ADN des peaux qui l’ont touchée. Elle porte en elle l’origine des objets graines.









Mon terrain d’exercice privilégié est l’association d’idées qui s’articulent autour du hasard et de l’intention qui se révèlent dans des assemblages de deux objets de peu que je nomme « collures » : la rencontre de deux histoires... Ici donc voici une composition poétique, toujours fidèle à ma démarche aux accents surréalistes que l’on peut retrouver à la rubrique « objets » de mon site www.maureille.com et sur mon blog jeanmaureille.over-blog.com









A l’origine, le monde n’était pas moderne, il n’y avait pas de super héros. Le monde moderne engendre des supers héros qui n’ont pas de relation sexuelle. On ne voit pas Batman faire l’amour à Catwomen, cela n’est pas dans leur éthique, ni de payer les pots cassés.
Heureusement le monde ancien vient à notre secours pour sanctionner le sacrilège et condamner les amants de métal en choisissant la fève noire. Zwarte Bonen Hokkaido, est connu pour être un excellent antioxydant.










Pascale Peyret explore depuis toujours le vivant en conjuguant différentes techniques allant de la photographie,
à la vidéo, des installations in situ aux mises en œuvres participatives.
Elle cherche à révéler ce lien qui unit les hommes, la nature, les objets manufacturés. Chacune de ses installations s’inscrit dans un rituel, le geste de la mise en œuvre ou celui du visiteur. Elle combine les plantes, les objets en assemblages hétéroclites qui bousculent nos repères pour qu’émerge un questionnement sur la perception de l’apparence des choses.








En Norvège, l’île de Svalbard abrite le conservatoire des semences des cultures vivrières de la planète. Situé en plein arctique sur une île déserte, ce gigantesque coffre fort creusé dans le permafrost a pour vocation de préserver la grande variété des semences qui permettent de nourrir l’humanité. Arche de Noé Végétale est une évocation de ce jardin d’Eden glacial, c’est l’expression de mon trouble et de ma fascination pour ce trésor des   générations futures.












Objets témoins,
mouvements certains
Migrants perpétuels,
infini
Sur la voie sacrée
Trans âmes en formation
L’amour pousse à la vie
entre l’enfer et célestonique
Une toute, petite graine
                                                    Une grainounette d’artiste








 Un fil de fer oxydé est enroulé en une longue série de spires jointives, tel un ressort noué en un volume dense. Puis il se libère selon un dessin plus aléatoire et plus ample : dans son espace primitif replié où règnent des forces de traction, de pression et de torsion, entrent enfin l'air et la lumière .
Cet objet, dont la matière et l'espace sont ramenés à des conditions de pression et d'équilibre, répond de surcroît à des gestes élémentaires de mise en oeuvre dans mon travail depuis 2013
(Pièces d'ébullition).
A l'image des graines, mes projets de sculptures disposent en puissance d'une forme, d'un espace et d'un temps pour organiser, selon leur être, la matière et l’énergie dont ils disposeront dans le milieu où ils se fixeront.









résidu - fin de règne - retour – muter - état - majesté
Aux Confins
Le constant nouveau, la semence des choses, un certain ordre.











La nature cache ses angles droits, parmi les rares choses ayant une forme cubique, voici la gousse de la graine de Chance.
Véritables reliquaires, les gousses protègent l’essence de l’énergie prête à éclore, pour faire croître la Chance, il faut tout faire excepté ouvrir la gousse et y voir la graine.











Sur le parvis de la médiathèque les cactus ont pris racines, la graine s’est propagée jusque dans le cabinet de curiosité. Cette maquette miniature reprant le thème proposé par la Médiathèque du Grand Cahors pour  Cahors Juin Jardins 2016.

Utilisation de matériaux
« upcycled »








Seeds without frontiers for travelling gardeners / Semina sine finibus quia iter hortulani / Graines sans frontières pour jardiniers voyageurs.
Important new improved method / Maxime amplio novo modo /
Importante nouvelle méthode améliorée.
Seed dispersal by unidentified flying object / Siminibus disipatione  per eructavit volatile obiectum / La dispersion des graines par un objet volant non identifié.








Un char à voile transporte la graine géante de plage en plage, des Antilles aux berges du Lot.
On lui a dit que les splendides jardins de Cahors étaient, en juin, propices à la germination exotique.

Il confie sans crainte cet objet vivant aux jardiniers magiciens de la cité cadurcienne, assuré que ceux-ci sauront l’abriter dans le « cabinet de curiosité » ouvert aux visiteurs du monde entier.








Succèdané :
concentré d’installations en 15 x 15 x 15

Succès d’années :
4 ans de participation à Cahors Juin Jardins

Succès damnés :
« y laisser un peu de son âme »   

                                                  Waso et « les gens grange »









Cette pièce  est un développement de quelques idées avec lesquelles j'ai travaillé concernant la création et la représentation  d'une trace physique d'un son.
Le vent frappant le microphone est normalement un effet indésirable quand on enregistre un son.
Cependant j'ai pris cette force et l'ai utilisé pour créer des dessins abstraits utilisant la terre, l'eau, le vent et le soleil. Cela marque le début d'une nouvelle direction dans mon travail.